Artemisia annua : une autre possibilité thérapeutique pour l’infection au COVID-19

Artemisia et Coronavirus

Note de synthèse n° 2

Protéase sérique transmembranaire et activité Anti-Récepteur Androgénique de l’Artemisia annua : une autre possibilité thérapeutique pour l’infection au COVID-19

Note de synthèse édigée par le Dr. Catherine Poisson-Benatouil, Anesthésiste-Réanimateur, et révisée par le consultant Jean-Luc Galabert.

Artemisia et Coronavirus

Artemisia annua : une autre possibilité thérapeutique pour l’infection au COVID-19

Note de synthèse n° 2

Protéase sérique transmembranaire et activité anti-Récepteur Androgénique de l’Artemisia annua : une autre possibilité thérapeutique pour l’infection au COVID-19

Dr. Catherine Poisson-Benatouil
Anesthésiste-Réanimateur
Maison de l’Artemisia de Pointe-Noire | République du Congo
contact@maison-artemisia.org

avec l’aide de

Jean-Luc Galabert
Consultant
Bureau d’études Inter-Culturel Nyamata | Rwanda
etudes@inter-culturel.net

Résumé

En 2011 déjà, des chercheurs avaient remarqué pour le SARS-CoV-3, que lorsqu’une cellule cible exprimait à sa surface deux récepteurs (comme le pneumocyte de type 2), d’une part le récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine de type 2 (ACE2), une zinc métalloprotéase et d’autre part la protéase sérique transmembranaire TMPRSS2 (TMPRSS2), elle était davantage susceptible d’être infectée.

L’expression membranaire de la TMPRSS2, est connue à ce jour, dans la littérature, pour être stimulée par l’expression des récepteurs aux androgènes (RA) à la surface des cellules. Les RA s’expriment par la stimulation des androgènes (A). Pour le SARS-CoV-2, il a été démontré que son entrée cellulaire était bloquée par un inhibiteur spécifique de la protéase TMPRSS2.

La première étape à franchir, pour la pénétration cellulaire, est donc l’activation par les RA de l’expression de la TMPRSS2 à la surface membranaire des cellules cibles susceptibles de posséder les deux récepteurs, ACE2 et TMPRSS2. Sur la protéase exprimée se fait l’amorçage initial de la protéine S, péplomère saillant du virus SARS-CoV-2.

Ensuite, l’amorçage terminé, la protéase sérique peut provoquer le clivage du récepteur ACE2 présent et ainsi augmenter l’entrée du virus dans la cellule. L’expression par les androgènes des RA et par conséquent de la TMPRSS2 est connue dans les cellules du poumon, de la prostate, du tube digestif et des voies aériennes supérieures et dans certains tissus cancéreux, prostate et poumon. Cette chaîne d’activation est décrite particulièrement dans les cellules tumorales et métastatiques ces cancers résistants à l’hormonothérapie.

L’artémisinine, ses dérivés et l’Artemisia annua ont prouvé leur efficacité sur l’inhibition de la croissance des cellules tumorales et métastatiques du cancer de la prostate, in vitro, in vivo et chez l’homme cliniquement. Leur action passe par la diminution de l’expression des RA et subséquemment par celle de la TMPRSS2 impliquée dans la diffusion de messages cellulaires biochimiques stimulant l’apparition des cellules tumorales et métastatiques de la prostate.

Si l’artémisinine, ses dérivés de l’Artemisia annua ont cette capacité inhibitrice via les RA sur la TPMRSS2 dans le cancer de la prostate, elles pourraient de même l’avoir sur les cellules infectées par le SARS-CoV-2 et ainsi inhiber l’amorçage initiale de la protéine S virale première clé de la stimulation du récepteur ACE2 et de la pénétration virale intracellulaire.

CC by-nc-nd

 Documents

Protéase sérique transmembranaire et activité anti-Récepteur
 Maison de l’Artemisia
Transmembrane Serine Protease and Anti-Androgen (...)
 La Maison de l’Artemisia, Inter-Culturel

Vos commentaires

Artemisia et lutte contre le Covid19

Plaidoyer pour la mise en œuvre d’essais cliniques de la tisane d’Artemisia dans le cadre de la lutte contre le Covid19

voir aussi

Artemisia Annua, EMMPRIN, CYP A, PAK 1 et les métalloprotéases

Artemisia Annua, EMMPRIN, CYP A, PAK 1 et les métalloprotéases

Évaluer le potentiel de l’Artemisia annua dans le cadre de la (...)

Évaluer le potentiel de l'Artemisia annua dans le cadre de la lutte contre le COVID-19
 Inter-Culturel | 2019 · 2020